L’oiseau dans son nid
fragile
replié
l’oiseau le nid
cernés de nuages noirs
Au-dessus comme apeurées
des âmes errantes
o ciel troublé d’orage qui dit leur détour encore par la vie
là dans le ventre doux de l’oiseau
qui les recueille
Et au matin
un chant
jacques dor
Nid d’île
où les oiseaux inventent les voyages
île main pour qu’une autre île s’en mêle
idylle doucement qui dérive dans leurs ailes
îles de nos pensées sans réserve
libres doucement de se rapprocher
Pas encore sur la carte
île sous le vent tendrement
à l’ombre des Robinson
îles que rien n’empêche d’êtres libres
îles nues et sans attache
curieuses attachantes
nues d’îles
où les oiseaux inventent les voyages
jacques dor